Vous souhaitez participer aux activités de l'association ?
Poser une question ?
Contribuer sur le site ?

Contactez-nous !

Nous vous recommandons quelques sites voisins.

Visitez-les !

Nouveauté sur le site :

Galerie de photos

Journal de bord

Cette chronique témoigne des activités passées de notre association entre 2007 et l'été 2018.

 

Autour du grand rocher

Ker magnus : le Grand Rocher a donné son  nom à Caramany.

place de la mairie pour une boucle d’un peu plus de  trois heures qui nous a amenés sur "les balcons du lac".

Tous les marcheurs ont apprécié le charme de notre été indien : calme, douceur de la température et surtout la palette de couleurs qu’offrent les vignes en cette saison.

L’itinéraire est très bien décrit dans le guide Randonnées en pays d’accueil Agly Verdouble, disponible à la mairie ou à la cave coopérative.

Le groupe randonnée se met en repos. A bientôt pour le programme 2010. Toutes les suggestions sont les bienvenues.

Photo. Marie-Françoise Caillens

Balcons de pic Aubeil

Une vue quasi permanente sur toute la longueur du lac et, tout en haut, l’impression de dominer le Fenouillèdes, c’est la balade que le Pari du lac avait choisi pour cette sortie en période de vendanges.

La montée se fait lentement à flanc de colline ; seuls les derniers mètres, une fois rejoint l’itinéraire de la  boucle du pic Aubeill  demandent un petit coup de collier. Et là haut, à 541 m d’altitude, la vue est magnifique. Bélesta tout proche, Montalba, Ansignan, Prats, Saint Arnac, Rasiguères, Planèzes, Latour de France et au delà,  pour le pays catalan, Estagel, Tautavel, la plaine, sont sous vos yeux. Le lac de Caramany brille de mille feux.
Avant la descente nos marcheurs ont effectué un petit détour jusqu’à l’église de saint Barthélémy de Jonquerolles, site primitif de Bélesta ; les restaurations effectuées il y a quelques années, permettent de se rendre compte des sa taille d’origine. A l’intérieur, mais à ciel ouvert, on distingue encore des restes de fresques et  plus particulièrement une frise dite à tête de mort, dont la couleur bleue est encore bien présente sur plusieurs pierres de l’édifice.

Facile et agréable le balcon du pic Aubeill a tenu toutes ses promesses.

Photo: Marie-Françoise Caillens

Sur les hauteurs de St Martin de Fenouillet

Falaises à St MartinSi l'on ne devait retenir qu'une seule chose du sentier de découverte et d'observation de saint Martin, ce serait la vue magnifique qu'offre le belvédère sur la vallée en "U" de Saint Paul à Caudiès, les crêtes de part et d'autre, la clue de la Fou à l'est et les gorges de Galamus au Nord. Vu de la haut, à 605m d'altitude, le paysage est grandiose et nous le recommandons à tous les randonneurs.

Mais nous avons aussi apprécié la marche en sous bois, la diversité de la végétation, la vue sur le Vivier et Boucheville, (côté sud cette fois ci).
Le chemin est facile, bien ombragé et sa durée (2h30) nous a permis de rentrer avant la grosse chaleur.

Photo: Philippe Garcelon

A conserver dans les archives pour ceux qui souhaiteront le découvrir dans les prochains programmes.

Visite guidée du village

Depuis l'été 2008, le Pari du lac propose, en juillet et août, une visite guidée à la découverte de l'histoire de Caramany. Cette initiative rencontre un franc succès puisque 78 personnes y ont participé cette année.
La visite débute à la mairie avec la présentation de la nécropole néolithique découverte dans l'emprise du barrage et se poursuit dans la Grand'rue, d'où l'on peut observer l'évolution de l'habitat du Moyen âge à nos jours.
La rue des acacias , puis celle du chemin d'Ille amènent les visiteurs sous les fameux canons de Caramany puis devant la maison Chauvet, la plus grande demeure du village depuis le XVIIIème siècle. Vient ensuite la découverte du coeur historique: la porte du Rébelli (XIIIème siècle), le château, l'église Saint Etienne et son clocher (1845-1848). La visite se termine par la rue du presbytère avec, face au lac, l'évocation de la construction du barrage de Caramany.

Photo: Jean-François Daudigny

3 ème édition du tournoi de ping pong

Bonne cuvée 2009 avec 22 inscrits, 18 adultes, 4 jeunes, parmi lesquels une forte délégation venue de Bélesta où les amateurs s'entraînent toutes les semaines.

L'organisation a été parfaite. Les rencontres se sont déroulées à la salle des fêtes, mise à disposition par la municipalité, de 16h30 à 19h30. A partir de 20h30, la population a été invitée à venir suivre les parties finales. Xavier Meurant (Bélesta) a remporté la consolante alors que l'indétrônable Clément Soler (Caramany/Montner) a remporté le concours.

Et c'est dans une ambiance très conviviale que le maire Ange Léon a remis les prix aux vainqueurs. Félicitations à tous les participants et à la cheville ouvrière de ce tournoi, Mathieu.

Photo: Jean-François Daudigny

Le circuit de l'eau

Une heure trente de marche autour de Caramany, sur un circuit destiné à montrer que l'eau est partout et qu'elle a été un élément déterminant pour la création de notre village. L'eau, une richesse de plus en plus à protéger.
Le départ se fait de la place de la mairie dont les dalles recouvrent l'ancien "torrenc" qui alimentait la fontaine du même nom. Une pompe était encore en place dans les années 1960 à l'angle de l'école,côté rue de la poste. Nous descendons donc, comme l'eau du "torrenc', vers le rec de la Teulière qui traverse le village sous le château et qui nous conduit jusqu'à son confluent avec la Bécède (ce sont les deux petits cours d'eau dont les ravins assuraient une protection naturelle au "grand rocher" sur lequel est venu s'établir le village) puis jusqu'au lac.

Retour vers le village et, au niveau de l'ancien moulin à eau dont les meules sont toujours visibles, nous remontons par le sentier des jardins familiaux tous reliés à un petit canal d'arrosage alimenté par le trop plein du captage de la Dout, la source qui depuis 1947 alimente Caramany. Elle n'a jamais failli... sauf le 15 août 2008 où après deux années particulièrement sèches, son débit n'est plus arrivé à couvrir les besoins domestiques. Nous revenons par le chemin de la Sale en suivant le circuit de l'ancienne source qui, elle, alimentait le réservoir dit de la poste, réalisé en 1900 pour desservir tout le village par le réseau des anciennes fontaines publiques.

Une promenade non seulement agréable malgré la chaleur mais aussi très efficace pour nous sensibiliser à la nécessité de protéger notre environnement.

Photo: Philippe Garcelon