Vous souhaitez participer aux activités de l'association ?
Poser une question ?
Contribuer sur le site ?

Contactez-nous !

Nous vous recommandons quelques sites voisins.

Visitez-les !

Nouveauté sur le site :

Galerie de photos

Anecdotes

La "petite histoire" dans la grande et autres faits carmagnols.

Un nom difficile à écrire

Carmain 1719Dans l'article Caramany, Karamanh, Caramaing... et les autres1, j'avais présenté quelques orthographes du nom de notre village trouvées ça et là dans des documents divers. Mais la fantaisie se retrouve aussi dans les registres d'état civil et les registres paroissiaux, considérés pourtant comment renfermant des pièces officielles qui attestent de l'existence de tel ou tel individu.

Lire la suite...

L'instituteur sériciculteur

 Les Amourières                     A droite de la grand rue, lorsque vous rentrez dans le village par la route de Bélesta, vous pouvez apercevoir sous une grande balustrade, un ravin très pentu où subsistent, au milieu de quelques herbes folles, quelques amandiers.

Il porte comme nom les Amourières

Lire la suite...

Les perles de l'état civil

acte de décèsQuoi de plus officiel et de plus sérieux dans notre vie de citoyen que les actes d'état civil? Et pourtant, comme pour prouver le bien fondé de la célèbre formule « Errare humanum est », ils comportent de temps en temps des erreurs.

Ce sont surtout des fautes de copie, des erreurs d'inattention ou des oublis.

Lire la suite...

On a failli assassiner le maire!

 entrée du presbytère                    Nous sommes le 21 novembre 1815. Il est dix heures du soir. Dans la petite ruelle qui relie la rue du Rebelli à la rue du chemin d'Ille, des cris retentissent. Ils proviennent de la cuisine de la maison Chauvet. On entend « Fais ce que tu voudras, je suis chez toi mais je ne te crains pas, tu es un pillard, je me f... de toi, tu me le payeras. »...

Lire la suite...

Les métiers en 1900 (suite)

Le chariot-épicerie AstherPour compléter ce tour d'horizon des métiers rencontrés dans les livres de comptes d'Antoine Molins qui constituent à eux seuls une source très riche, d'autres documents sont consultables mais ils sont à utiliser avec certaines réserves.

Tout d'abord les registres d'état civil: au hasard des actes de naissance, mariage et décès

Lire la suite...

Les métiers en 1900

Monsieur MarcerouIls apparaissent de deux manières dans le livre de comptes d'Antoine Molins: soit ils sont identifiés en haut de la page à côté du patronyme, par exemple Delonca Louis Hôtel, soit on les devine en fonction du travail fourni, par exemple Baptiste Fabre, « Reçu façon 4 matelas».

Lire la suite...

Caramany en 1900

En 1900, avec une population de 512 habitants, Caramany est le quatrième bourg le plus important du canton après Estagel, Latour de France et Tautavel. Toutes les maisons sont occupées avec parfois plus de cinq personnes par foyer, c'est le cas de la famille Molins. Les commerçants et les artisans sont nombreux et parfois plusieurs pour une même corporation:

Lire la suite...

Les Molins, une famille aisée

Maximin MolinsLe livre de comptes d'Antoine Molins a certes la rigueur et la froideur de toute pièce de comptabilité. Pourtant quelques mentions de-ci de-là révèlent des détails sur la façon de vivre de cette famille au début du XXème siècle.

Antoine Molins est né en 1866. De son épouse Anna Sire, qui n'est jamais mentionnée dans le registre, il a eu six enfants, Aubin, Antoine, Gabriel, Antoinette, Maximin et Anna.

Lire la suite...