Vous souhaitez participer aux activités de l'association ?
Poser une question ?
Contribuer sur le site ?

Contactez-nous !

Nous vous recommandons quelques sites voisins.

Visitez-les !

Nouveauté sur le site :

Galerie de photos

Histoire

Investigations autour de faits ou personnages historiques en relation avec Caramany.

1790: De consul à officier municipal

1789 ouverture états généraux1789 : En convoquant les Etats Généraux à Versailles pour essayer de faire face à la grave crise économique qui affectait son royaume, Louis XVI ne se doutait pas des graves événements que cette réunion des trois ordres (noblesse, clergé et tiers-état) allait déclencher. Lui même, Roi de France et de Navarre par la grâce de Dieu, héritier du grand Louis XIV, allait se retrouver trois ans plus tard écroué à la prison du Temple sous le nom de Louis Capet ...

Lire la suite...

1306: Dénombrement des feux sur ordre du Roi

Un rouleau de parchemin écrit en latin et déposé aux archives nationales J896 n°13 fait de Caramany une référence en matière de recensement à la fois par son ancienneté, puisqu’il a été rédigé en 1306, et par sa précision. Nous devons ce coup de projecteur de l’histoire à Pons de Caramany, seigneur du lieu de Caramany, descendant de la famille qui a certainement accédé à la noblesse en prenant possession de ce fief et en même temps de son nom.

Lire la suite...

1341: Caramany à la frontière du royaume

Depuis 1258, par le traité de Corbeil signé par les royaumes de France et d’Aragon, Caramany, comme tout le Fenouillèdes, est devenu un poste avancé français destiné à surveiller la frontière avec le comté du Roussillon voisin. Ce nouveau rôle de sentinelle de la frontière a certainement entraîné, à la fin du XIIIème siècle un renforcement des moyens défensifs du village, le transformant en castrum.

Lire la suite...

Caramany - Karamanh - Caramaing… et les autres

Les documents anciens nous révèlent de nombreuses façons d'écrire le nom de notre village. Quelle que soit la graphie utilisée, il faut toujours avoir à l'esprit que, mis à part la prononciation française actuelle, Caramani, celle qui a été utilisée au cours des siècles a toujours été la même, depuis certainement l'ancienne langue romane puis durant la période catalane et enfin la période occitane: il s'agit de Carmagn...

Lire la suite...

Les chandeliers de la cathédrale

Ce texte pourrait aussi s’intituler : « Comment l’histoire de Caramany rencontre la grande Histoire des royaumes de France, d’Aragon, de Majorque et d’Espagne ! »Saviez vous que la cathédrale Saint Jean-Baptiste de Perpignan abrite quatre chandeliers en bronze et fer forgé portant les armoiries de la famille de Caramany-Requesens ?

Lire la suite...

François Bria, curé de Caramany

Ces informations et les larges extraits qui les accompagnent sont tirés de la Notice biographique de l'abbé François Bria-Camo (1804–1876) publiée en 1992 dans la revue "Conflent" sous la signature de l'historien Roland Serres-Bria qui nous a très aimablement autorisés...

Lire la suite...

Terre de transhumance

Nous avons retrouvé deux documents se situant chronologiquement après la révolution française, qui font état sur notre territoire de « carrerades ». Ce nom d’origine catalane est construit à partir du mot carrer (rue) ou carrera (chemin, route). L’enciclopédia catalana le définit par chemin utilisé de manière exclusive par les troupeaux en transhumance.

Lire la suite...

1792-1795 : Volontaire... ou réfractaire

1792 : La patrie est en danger. Les premières années de la république sont difficiles, car elle est attaquée de toute part ; le tout jeune département des Pyrénées orientales subit les assauts des Espagnols du général Ricardos (voir l’article sur les canons de Caramany). Les communes doivent fournir des volontaires mais les jeunes gens refusent souvent d’être incorporés.

Lire la suite...