Vous souhaitez participer aux activités de l'association ?
Poser une question ?
Contribuer sur le site ?

Contactez-nous !

Nous vous recommandons quelques sites voisins.

Visitez-les !

Nouveauté sur le site :

Galerie de photos

Journal de bord

Cette chronologie des activités de notre association témoigne de son dynamisme depuis ses début en juillet 2007 jusqu'à ce jour. 

Balade à Castelnou, son château et les environs

Départ de Caramany à 7h30 pour une arrivée, sous la pluie, sur le petit parking de la route de Thuir, planté au beau milieu des Aspres.

La météo, fort capricieuse, nous gratifie fin juin de giboulées de Mars ! Heureusement, la Tramontane ne souffle plus en tempête. Le lieu nous offre une vue plongeante et majestueuse sur le village de Castelnou (Castellnou dels Aspres en Catalan), surplombé par son château Vicomtal du Xème siècle, maintes fois reconstruit. Nous sommes 8 courageux randonneurs assis dans nos deux voitures respectives, attendant que la pluie cesse. Un quart d’heure et l’affaire est réglée, nous partons impatients et décidés.

Nous empruntons le sentier qui nous permettra d’accéder au sommet d’une colline, dominant le château et son village. De là, le roi de Majorque avait trouvé opportun de catapulter moult boulets de pierre sur le délicieux Castelnou afin d’y faire valoir son autorité (boulets que nous allons retrouver plus loin, en objet de décoration, dans les rues du village).

De ses hauteurs stratégiques, nous entamons la descente par un sentier des plus raides nous menant à l’entrée du château.  Nous trouvons portes closes à cette heure matinale et prolongeons notre balade en contournant le château par l’arrière. Ainsi, nous passons sous une des portes de gué des anciennes fortifications (datant du 13ème siècle), pour rejoindre les rues d’un des plus beaux villages de France. Castelnou, en effet, a su restaurer ses maisons en pierre apparentes et ses ruelles pavées, uniquement accessibles aux piétons.  Après une visite rythmée par l’évolution rapide des masses nuageuses, nous franchissons la porte principale du village (photo ci-dessous).

Quelques étals commencent de s’animer. Nous descendons jusqu’à l’église romane Sainte Marie del Mercadal dont les portes ne tarderons pas à s’ouvrir pour l’office de 11h.

Nous suivons la route ombragée de Camélas descendant au fond de la vallée. Puis la quittons, pour emprunter le sentier nous ramenant au parking.

Nous ne l’aurons pas vu, mais le Canigou, montagne sacrée des Catalans, se dresse à l’horizon de Castelnou, quand le ciel est clément. De le savoir, nous invite déjà vers d’autres randonnées. Toutes celles que nous n’avons pas encore partagées.

Fête de la rando en Fenouillèdes

La communauté de communes Agly-Fenouillèdes avait choisi la date du 8 mai pour organiser sa première fête de la Rando. Le lac de Caramany ne pouvait qu'être présent à cet événement pour offrir ses berges et ses paysages aux marcheurs du département.

C'est donc un groupe de 14 personnes sous la conduite de Marie et de Houda qui, sur le coup des neuf heures du matin s'est élancé sur le sentier baptisé l'année dernière de Tour du lac. Au programme, passage à la stèle du premier coup de pelle (1988), balade sur les 5 km de rive droite en direction d'Ansignan, puis montée rapide au milieu du reboisement de Camarère pour rejoindre tout en haut les Balcons du lac. Au carrefour avec la piste qui rejoint Trilla , la vue est grandiose. Tout en bas le lac dans toute sa longueur, qui coupe en deux le terroir de Caramany, à l'ouest le pech de Bugarach qui s'aligne sur le Roc de Vergès et le Roc de Lansac et à l'ouest le village perché sur son grand rocher et regroupé autour du château.

Après ces instants d'émotion, la descente est facile, un passage à travers bois et les premières vignes présentant leurs tout jeunes rameaux sont déjà là rappelant que Caramany est aussi connu pour ses vins de qualité. La randonnée se termine d'ailleurs au pied de la cave coopérative et pour ceux qui souhaitent prolonger ce moment en terre carmagnole, le pique-nique est possible tout au bord de l'eau sur l'aire aménagée de l'Horto.

Sur  les fiches d'appréciation que les organisateurs avaient prévu pour orienter les futures manifestations, les commentaires ont été unanimes: très beau parcours (pour les grands marcheurs il a l'avantage d'être modulable, de 2 h30 il peut passer à 4 h, 5 h et même 12 h si l'on fait le tour complet du lac), accueil très cordial, très bonne organisation. Des éloges qui ne peuvent qu'inciter le Pari du lac à persévérer dans ses actions de promotion de notre territoire.

 

Fête départementale de la randonnée

Au pic de l'EstelleNous partîmes très tôt, vers 7 h, et par un prompt renfort d’énergie, nous nous vîmes arriver juste à temps, pour la balade de 12 km, au rassemblement du Boulou. Le temps était clair et les marcheurs bien nombreux. De fait, nous étions huit Carmagnols parmi un bon millier, et sûrement plus, de vaillants randonneurs prêts à monter à l’assaut du circuit. Au fur et à mesure de la grimpée à flanc de colline, nous avons traversé des lieux verdoyants et ombragés. Au Pic de l’Estelle, à 377 m d’altitude, de majestueux paysages se sont alors offerts à nos yeux, de la plaine du Roussillon jusqu’à la mer. Puis nous avons redescendu doucement le sentier de chênes. Une surprise nous attendait au piémont, les anciens thermes du Boulou et la chapelle de Saint Philippe qui leur était dédiée. Au retour, il était bien tard mais la balade fut si belle et l’accueil si chaleureux que le temps avait dû suspendre son cours !

un grand merci au Comité départemental de la randonnée pédestre des Pyrénées Orientales pour la parfaite organisation de l’évènement.

"Fête de la rando" 2017

le Pari du Lac sera à Prades le 09 avril 2017 dans le cadre de la fête de la randonnée.

Plusieurs parcours sont possibles selon les niveaux. Le Pari du Lac a choisi de participer à un circuit de niveau moyen.

Le trajet vers Prades sera assuré par co-voiturage. Départ prévu depuis la place de la mairie de Caramany.

Pour s'inscrire ou avoir des renseignements complémentaires, vous pouvez joindre Houda Caillens au 06 95 27 27 64

Venez nombreux.

 

Programme complet disponibles sur le site du comité de randonnée 66, cliquer ici.

 




 

 

 

 

 

Gorges de la Guilléra-château de Rodès-chapelle Sant Pere de Belloc

gorges de la guilleraArrivés au parking situé à l’entrée du village de Rodès, nous bénéficions d’un temps estival pour débuter notre randonnée. Rapidement, en longeant le canal qui borde la route, nous atteignons le point de départ, non sans avoir stationné quelque temps sur le pont qui enjambe la Têt et duquel nous apercevons le massif du Canigou. Au-dessus de nous, sur le flanc rocailleux à l’ouest du village, on peut encore voir les traces de l’infrastructure mise en place pour l’exploitation des carrières de granit. Ainsi, la roche était amenée sur la rive opposée du fleuve grâce à des bennes suspendues par un câble. On pourra noter au passage qu’une bonne partie du granit exploité servait à la fabrication de pavés (par exemple, les pavés de la poste centrale de Perpignan proviennent de cette carrière dont l’exploitation a duré une quinzaine d’années entre 1915 et 1930). Nous voici rive droite sur les bords du canal de Rodès qui alimente en eau les arboriculteurs et jardiniers de la plaine d’Ille; le sentier est bordé de balustrades pour nous protéger du précipice qui surplombe la Têt devenu torrentueuse et dont les violents remous ont modelé la roche granitique et creusé les fameuses « marmites de géants ». Un autre canal longeait également la rive opposée, alimentant entre autre le moulin du village abandonné de Ropidère; à flanc de montagne les arches de la Roche Colomère permettaient à ce canal de franchir une barrière rocheuse avant de traverser la Têt sur le pont aqueduc  d’en Labau (XIV-XVe siècle) dont on peut voir une arche assez bien conservée. Une centaine de mètres plus loin, nous obliquons sur la droite pour gravir la colline où demeurent encore des bois calcinés qui rappellent le terrible incendie de fin août 2005.

château de RodesNous arrivons au sommet pour découvrir les ruines du château de Rodès.  Cet édifice mentionné dès le XIe siècle sous le nom de « castrum rotenis » a été agrandi et fortifié durant les siècles suivants. Situé aux portes de la Cerdagne et du Roussillon, ainsi qu’à proximité de la frontière entre les royaumes de France et d’Espagne, il semblerait  qu’il ait essentiellement servi de poste de garde pour la surveillance des frontières.  Sa taille cependant ne permettait pas de loger une garnison excédant une douzaine d’hommes d’armes, ce qui en fait un édifice mineur en terme stratégique.
Nous avons la surprise de rencontrer au milieu de l’enceinte un troupeau de chèvres qui promptement prend la fuite sur les pentes rocheuses escarpées. Après une pause, nous redescendons sur le village en traversant une zone bordée de mimosas en fleurs et de figuiers de barbarie.
De là, nous reprenons nos véhicules et allons achever notre balade par l’ascension d’un promontoire situé au-dessus du barrage de Vinça et sur lequel est érigée la chapelle romane de Sant Pere de Belloc. Nous remarquons au-dessus de la porte d’accès latérale les probables restes d’une coquille attestant que ce lieu devait être visité par des pèlerins en voyage pour St Jacques de Compostelle. Il est déjà 12h30 et notre promenade nous a mis en appétit, le temps de redescendre et nous roulons sans attendre vers Caramany.

Les Amorioles

Le café de MauryComme son nom l'indique, le sentier des Amorioles se trouve sur la commune de Maury. C'est un temps splendide qui nous a accompagnés tout au long de ce circuit qui serpente à mi hauteur entre les crêtes de Quéribus et le lit de la petite rivière, le Maury. Non seulement le paysage est magnifique, mais nous avons aussi traversé une belle forêt de pins et rencontré des amandiers en fleur de toute beauté. Et ce n'est pas tout car l'intérêt de cette balade est aussi culturel; elle permet de découvrir la chapelle Saint Roch, le sentier d'interprétation de Roubials, ainsi que plusieurs panneaux très bien faits de lecture de paysage. Sans oublier la surprise finale: la traversée du village sur la piste des trompe l'oeil.

Tous les participants ont apprécié cette sortie, certes facile mais riche en découvertes de toutes sortes.

Vous trouverez le départ sur le parking du centre de loisirs (entrée côté Estagel). Le balisage jaune, petite randonnée, est ensuite très bien fait.

Photo: Catherine Mauller-vidal. Certains membres du groupe n'ont pas hésité à jouer avec le trompe l'oeil du café. A voir à côté de la place de la mairie.