Vous souhaitez participer aux activités de l'association ?
Poser une question ?
Contribuer sur le site ?

Contactez-nous !

Nous vous recommandons quelques sites voisins.

Visitez-les !

Nouveauté sur le site :

Galerie de photos

Histoire

Investigations autour de faits ou personnages historiques en relation avec Caramany.

1307: Philippe le Bel accède à la demande de Pons de Caramany

Jaume IICet article est la suite directe de celui qui est intitulé « 1306 : dénombrement des feux sur ordre du roi ».

Un petit rappel : En 1305, Pons de Caramany, héritier de la famille du même nom qui a quitté ses terres à la suite de la Croisade contre les Albigeois pour se réfugier en Roussillon, est toujours en titre seigneur de Caramany...

Lire la suite...

Les années en 5 : de 1795 à 1885

Elles sont marquées par les relations entre la municipalité et le curé. D'exécrables avec Jean Damien Montferrand au début du siècle, elles deviennent très bonnes avec l'un de ses successeurs, l'abbé Bria qui sera à l'origine de l'agrandissement du cimetière et surtout de la construction du clocher qui démarre en 1845. L'existence d'un pressoir de l'église, l'état du presbytère, l'arrivée de l'horloge et d'une seule cloche nous interrogent et motivent de nouvelles recherches.

Lire la suite...

Les années en 4: de 1894 à 1994

1913Les innovations technologiques, les inventions scientifiques modifient en un siècle le village bien plus que lors des cinq siècles précédents. Réseau électrique, eau potable, réseau d'assainissement, route départementale améliorent peu à peu le confort des habitants. Le village de l'an 2000 présente un aspect bien différent de celui de 1900.

Lire la suite...

Devenir maire à la place du maire à Caramany en 1815


Poursuivant mes retranscriptions concernant la période des Cent Jours dans le département des Pyrénées-Orientales, la situation que je découvre aujourd'hui en 1815 à Caramany, montre une certaine tension à la mairie. Contrairement aux cas vus précédemment* pour les autres communes...

Lire la suite...

Les deux monuments aux morts de Caramany.

Dans les Pyrénées orientales, seules quatre communes n'eurent pas de morts au front; treize  autres, parmi lesquelles Felluns et Lansac proches de nous, n'ont pas élevé de monument aux morts. Toutes les autres disposent donc d'au moins un monument, souvent sur une place aménagée à cet effet, mais on en trouve aussi dans les cimetières, au pied des églises et parfois même à l'intérieur de l'église.

Lire la suite...

Aubin Molins (suite)

Aubin soldat de 14La lettre du 25 novembre a dû jeter la consternation dans la famille, le moment tant redouté arrive. « Je suis toujours dans le même cantonnement mais nous allons le quitter dans une heure, car je vous l'ai dit dans ma dernière lettre, nous allons dans les tranchées.

A partir de ce moment-là, les difficultés d’acheminement du courrier se font sentir.

Lire la suite...

Aubin Molins, un Poilu de 14

Le soldat Aubin MolinsAubin Molins est né le 19 avril 1893 dans la plus grande maison de Caramany. C'est le premier enfant d'Antoine Molins et d'Anna Sire, propriétaires et commerçants. Ils tiennent au quartier du Centre, une épicerie-mercerie- tissus et confections en tous genres, fondée en 1859 par les parents d'Antoine.

Lire la suite...

Les Poilus de Caramany "Morts pour la France"

La guerre de 1914-1918 fut plus meurtrière et plus destructrice qu'aucune autre guerre antérieure. Avec 1.300 000 militaires français morts sous les drapeaux, notre nation paya un lourd tribut. Ainsi le village de Caramany perdit 25 de ses enfants...

Lire la suite...