Nous vous recommandons quelques sites voisins.

Visitez-les !

Nouveauté sur le site :

Galerie de photos

Caramany, le Pari du Lac

Nos dernières publications:

Les moulins de Caramaing-3

le châteauA la Révolution, le comte François Savary de Mauléon Narbonne sera déclaré "émigré". Ses propriétés, château, immeubles terres, moulins seront classées comme biens nationaux, d'abord administrés en indivision puis mis sous séquestre et donnés en fermage. Ils seront ensuite vendus au profit de la Nation. A Caramany, une  famille détient la capacité financière de les acheter : c'est la famille Chauvet.

Lire la suite...

Les moulins de Caramaing-2

lo cortal del moli

Détenteurs d'un bail avec les seigneurs du lieu, les meuniers se succèdent. Certains ne restent que peu de temps, d'autres comme Jacques Roger fondent une famille et s'installent définitivement à Caramaing. Ils ne savent pas encore que la Révolution est proche.

Lire la suite...

Un talent sans frontières

Un talent sans frontière.

Jacques Espitalier, connu de tous les Carmagnols, partage généreusement ses connaissances de la lectures des cartes topographiques et de l'orientation, son intérêt pour l'ornithologie ou la litterature. Récemment encore, en janvier 2024, le Journal régional l'Indépendant faisait écho à ses talents d'auteur en ces terme...

Lire la suite...

Les moulins de Caramaing

Caramaing et l'Horto

Dès le XVIIe siècle, Caramany était doté d’un moulin à farine dit banal, c’est à dire appartenant au seigneur. Mais notre commune affiche, une fois de plus, ses particularités, car ce n'est pas un mais six moulins que l'on peut recenser sur son territoire. Cinq d'entre eux fonctionnaient à l'énergie hydraulique, le sixième était un moulin à vent.

La lecture du livre Moulins et meuniers du Fenouillèdes m'a donné envie d’en savoir plus sur l’existence de ces ‶usines″, vitales pour la population. 

Lire la suite...

Les écoles de Caramany en 1884

Ecolières en 1913Pour avoir une mesure précise de l’application des lois de 1881 et 1882, le ministre de l’Instruction publique Armand Fallières, membre du gouvernement Ferry, décide par une circulaire du 30 mai 1884, de la mise en place d’une enquête sur la situation matérielle des écoles primaires publiques.

Les renseignements portent sur les bâtiments, le mobilier, les effectifs ; le plan des locaux est même demandé.

Lire la suite...