Vous souhaitez participer aux activités de l'association ?
Poser une question ?
Contribuer sur le site ?

Contactez-nous !

Nous vous recommandons quelques sites voisins.

Visitez-les !

Nouveauté sur le site :

Galerie de photos

Anecdotes

La "petite histoire" dans la grande et autres faits carmagnols.

De la feuille de parchemin au cahier d'écolier (première partie)

signature du curé MontferrandEnfants de Caramany, tous formés par l'école publique et laïque, nous aurions peut-être tendance à penser que la rencontre des Carmagnols avec la lecture, l'écriture et le calcul remontent à l'époque de Jules Ferry et à ses célèbres lois de 1881 et 1882.

Pour la plupart d'entre eux, ce fut le cas...

Lire la suite...

Maladies, accidents, tragédies n'épargnaient pas nos ancêtres

entrée du châteauDes siècles passés, romans et films évoquent surtout la vie, en leurs terres et châteaux de nos rois, princes et autres membres éminents de la noblesse. Peu nous font revivre la vie difficile de nos ancêtres, ces « pauvre Martin » comme les ont appelés Georges Brassens et Jean Ferrat1.

 

Lire la suite...

Les actes singuliers du curé Chaluleau

Le choeur de l'égliseOriginaire de Fourtou, proche de Bugarach, dans le diocèse de Narbonne, Jean Chaluleau était curé de Trilla lorsque, le 17 janvier 1692, il procède dans la nef de l'église Saint Etienne de Caramaing, en présence des deux marguilliers François Fauré et Pierre Fossat, à l'inhumation du recteur Monsieur Guillaume Lafille.

Lire la suite...

Un nom difficile à écrire

Carmain 1719Dans l'article Caramany, Karamanh, Caramaing... et les autres1, j'avais présenté quelques orthographes du nom de notre village trouvées ça et là dans des documents divers. Mais la fantaisie se retrouve aussi dans les registres d'état civil et les registres paroissiaux, considérés pourtant comment renfermant des pièces officielles qui attestent de l'existence de tel ou tel individu.

Lire la suite...

L'instituteur sériciculteur

 Les Amourières                     A droite de la grand rue, lorsque vous rentrez dans le village par la route de Bélesta, vous pouvez apercevoir sous une grande balustrade, un ravin très pentu où subsistent, au milieu de quelques herbes folles, quelques amandiers.

Il porte comme nom les Amourières

Lire la suite...

Les perles de l'état civil

acte de décèsQuoi de plus officiel et de plus sérieux dans notre vie de citoyen que les actes d'état civil? Et pourtant, comme pour prouver le bien fondé de la célèbre formule « Errare humanum est », ils comportent de temps en temps des erreurs.

Ce sont surtout des fautes de copie, des erreurs d'inattention ou des oublis.

Lire la suite...

On a failli assassiner le maire!

 entrée du presbytère                    Nous sommes le 21 novembre 1815. Il est dix heures du soir. Dans la petite ruelle qui relie la rue du Rebelli à la rue du chemin d'Ille, des cris retentissent. Ils proviennent de la cuisine de la maison Chauvet. On entend « Fais ce que tu voudras, je suis chez toi mais je ne te crains pas, tu es un pillard, je me f... de toi, tu me le payeras. »...

Lire la suite...

Les métiers en 1900 (suite)

Le chariot-épicerie AstherPour compléter ce tour d'horizon des métiers rencontrés dans les livres de comptes d'Antoine Molins qui constituent à eux seuls une source très riche, d'autres documents sont consultables mais ils sont à utiliser avec certaines réserves.

Tout d'abord les registres d'état civil: au hasard des actes de naissance, mariage et décès

Lire la suite...