Vous souhaitez participer aux activités de l'association ?
Poser une question ?
Contribuer sur le site ?

Contactez-nous !

Nous vous recommandons quelques sites voisins.

Visitez-les !

Nouveauté sur le site :

Galerie de photos

A la découverte du Conflent.

Notre Dame de las gradasLes beaux jours sont encore bien présents en ces mois de septembre et octobre et les marcheurs du Pari du lac en ont profité pour découvrir deux joyaux du Conflent.

Le 29 septembre, nous avons choisi d'emprunter l'ancien chemin de procession qui, de Vinça monte très rapidement au milieu d'une végétation odorante, vers Marcevol. 300 mètres de dénivelé qui offrent une belle grimpette. Tout en haut, le prieuré est là pour faire oublier les efforts. Fondé par les chanoines du Saint Sépulcre, sa construction remonte au XII ème siècle. Son portail entouré de marbre rose  étonne de même que l'ensemble de la fortification qui l'entoure. Après quelques instants de détente face au Canigou complètement dégagé, nous entamons une balade vers le hameau pour découvrir l'église Notre Dame de las gradas, en référence aux degrés qui permettent d'y accéder. Puis descente par le GR qui, à travers les anciennes terrasses, témoins de l'énorme travail autrefois réalisé pour tirer de cette terre ingrate quelque revenus, nous ramène au parking, tout à côté du lac, bien bas en cette saison.

Deux semaines plus tard, nous étions de retour mais cette fois-ci en direction d'Eus. Sa labellisation dans la confrérie des plus beaux villages de France n'est pas usurpée et nous avons pris le temps de flâner autour de son église fortifiée. Puis, nous avons pris la direction du village abandonné de Comes en choisissant l'agréable petit sentier qui monte par le ravin de la Ribeille en se faufilant au milieu de grandes roches arrondies.

Le village de ComesA la sortie de la forêt, une bonne heure plus tard, l'église de Comes apparaît encore bien loin sur sa crête. La montée est assez prononcée et en arrivant en haut, on est un peu surpris par l'atmosphère particulière créée par cet ensemble de ruines dominées par l'église récemment restaurée qui se dresse comme pour attester que pendant plusieurs siècles des hommes ont vécu là.

Comes a d'ailleurs un lien historique  avec Caramany, puisqu'en 1305, Pons de Caramany, toujours seigneur du village dont il porte le nom, mais résidant dans le royaume de Majorque  a reçu en fief des mains du roi Jacques II de Majorque, le territoire de Comes et son château. Même perdu dans ces collines arides, à la frontière du Conflent et du Fenouillèdes, Comes devait  avoir, à cette époque là, une plus belle apparence qu'aujourd'hui où ses rues ne sont empruntées que par les quelques brebis et leur berger qui occupent le site.

 Belle randonnée de 3h30 pour une distance de 11km. Vous pouvez retrouver ces itinéraires dans Les sentiers d'Emilie en Roussillon de JP. Sirejol, rando éditions.

Photo 1: l'église du hameau de Marcevol, Notre dame de las gradas - Catherine Mauller-Vidal

Photo 2: le village de Comes - FFR randonnée - Comité départemental des PO