Vous souhaitez participer aux activités de l'association ?
Poser une question ?
Contribuer sur le site ?

Contactez-nous !

Nous vous recommandons quelques sites voisins.

Visitez-les !

Nouveauté sur le site :

Galerie de photos

Oiseaux de Caramany (deuxième partie)

 La liste des oiseaux observables dans la région de Caramany s'enrichit de nouvelles espèces. N'hésitez pas à nous signaler vos observations ou à effectuer un commentaire à propos des espèces présentées dans nos articles...


21. Bondré apivore: (pernis apivorus). La bondrée diffère de la buse variable par une queue plus longue marquée de trois bandes foncées, par un bec plus fin et un cou moins trapu. On peut l'observer en vol stationnaire au-dessus du village entre la Bade et Montredon. Elle se nourrit souvent à terre, en majeure partie d'insectes, et n'hésite pas à ouvrir des nids de guêpes ou de bourdons. C'est une espèce migratrice qui se regroupe en vols parfois conséquents pour franchir les Pyrénées à partir de la fin du mois d'aout. En savoir plus.

Bondrée apivore.

 

22. Circaète Jean-le-Blanc: (circaetus gallicus). Plus grand que la buse , le circaète semble presque tout blanc sur la partie inférieure de ses ailes. Son envergure à l'âge adulte atteint 1,85 à 1,95 mètres. Sa nourriture est essentiellement composée de serpents qu'il repère au cours de longs vols planés. Fréquent au dessus du village  de Caramany .En savoir plus.

Circaète Jean-le-Blanc

 

23. Grand cormoran: (phalacrocorax carbo). Ce grand oiseau aquatique grégaire plonge depuis la surface de l'eau et nage à la recherche des poissons qui constituent sa nourriture principale. On le trouve souvent l'hiver près des côtes ou remontant les cours d'eau vers l'intérieur des terres. En savoir plus.

Cormoran

 

24. Héron cendré: (ardea cinerea). Fréquent aux abords du barrage, c'est le plus commun des grands hérons de notre région. Il se nourrit dans les eaux peu profondes et niche en colonie sur de grands arbres. Il vole assez lentement avec le cou replié.  Son cri rauque, puissant et brusque ressemble à un "Kraak". C'est un migrateur partiel. En savoir plus.

Héron cendré

 

25. Aigrette garzette:(Egretta garzetta). Plus rare sur les rives du barrage de Caramany, j'ai pu en observer en amont du lac, vers Ansignan. Cet oiseau est tout blanc à l'exception de son bec et de ses pattes noires. A l'âge adulte,  il possède deux plumes ornementales sur l'arrière de la tête. En savoir plus

Aigrette garzette

 

26. Hirondelle des fenêtres:(delichon urbica). Reconnaissable à sa face inférieure d'un blanc pur et à sa queue fourchue, elle niche sous les toitures des bâtiments. A Caramany, on en trouve une colonie à la cave coopérative. Son nid ne laisse qu'une minuscule ouverture d'où l'on aperçoit parfois le bec d'un oisillon. Elle chasse souvent les insectes en effectuant des vols rasants au dessus des plans d'eau. En savoir plus.

Hirondelle des fenêtres

 

27. Hirondelle rustique: (hirundo rustica). Aussi nommée" hirondelle de cheminée", c'est la plus commune de nos régions, caractérisée par son front et sa gorge roux et ses ailes allongées. Elle a un vol souple et léger. Elle se perche sur les fils électriques ou sur les fines branche à la cime d'arbres dépourvus de feuillage. Elle hiverne dans le sud de la péninsule ibérique. En savoir plus.

Hirondelle rustique

 

28. Chevalier cul-blanc: (tringa ochropus). Affectionne les rives peu profondes et les marécages. J'en ai observé sur les rives herbeuses en pente douce en amont du Barrage de Caramany avant la petite retenue du pont d'Ansignan. Son plumage se caractérise par un dessus foncé, presque noirâtre qui contraste avec la partie inférieure blanche. En savoir plus.

Chevalier cul-blanc

 

29. Chevalier guignette: (actitis hypoleucos). Il évolue sur les bordures de zones humides à la recherche de nourriture en hochant la queue et la tête. Ses pattes sont courtes et son vol saccadé s'effectue au ras de l'eau. En savoir plus.

Chevalier guignette

 

30. Martin pêcheur: (alcedo atthis). C'est un oiseau brillamment coloré à la silhouette trapue et au long bec noir. Il pêche les petits poissons depuis un perchoir, situé en surplomb de l'eau, d'où il plonge vivement. Sédentaire, il niche principalement dans des galeries qu'il creuse dans les talus, sablières ou sur les berges élevées. On notera la forte mortalité des jeunes qui avoisine 80% au cours de la première année. En savoir plus.

Martin pêcheur

 

31. Guêpier d'Europe: (merops apiaster). Oiseau aux couleurs vives, il fait penser à un oiseau exotique échappé d'une volière. Il niche en colonies dans des galeries qu'il creuse dans les talus, les sablières ou au sol. Il possède un vol souple au cours duquel il peut effectuer de fortes accélérations pour capturer les insectes volants qui constituent la base de son alimentation. On peut en observer non loin de Caramany, à quelques kilomètres en aval du barrage. Lors de la parade nuptiale, le mâle effectue des offrandes à la femelle en lui tendant un insecte du bout de son bec. En savoir plus.

Guêpier d'Europe

 

32. Loriot d'Europe: (oriolus oriolus) En général, on l'entend plus qu'on ne le voit. Difficile à photographier, cet oiseau très furtif au plumage jaune et noir se tient dans la cime des arbres. Son vol rapide est caractérisé par d'amples ondulations. Il possède un chant fluté et mélodieux, fait de phrases courtes plus ou moins liées. En cas de danger, il pousse un cri d'alarme "kie kie kie" en prenant la fuite. Les couleurs des sujets juvéniles sont d'un jaune verdâtre plus terne. En savoir plus.

Loriot

 

33. Goéland leucophée: (larus michahellis). Il est devenu le gardien emblématique du viaduc de Caramany. C'est l'équivalent méditérranéen du goéland argenté du nord de l'Europe. Son bec jaune possède une tâche rouge caractéristique sur le mandibule inférieur. Ses pattes sont jaunes. (En savoir plus)

Goéland leucophée

 

 

 

Remarque: Cette liste ne demande qu'à s'étoffer et vos remarques, observations ou toutes autres contributions seront les bienvenues. N'hésitez donc pas à utiliser notre formulaire de contact.

 

Sources:

  • Pour l'identification, nous avons utilisé le "Guide Heinzel des oiseaux d'Europe" des édition Delachaux et Niestlé.
     

Photos: Philippe Garcelon.